Pompiers

De Jean-Benoit Patricot

Vendredi 13 novembre 20h30

On dit qu’elle est limitée. L’homme est pompier. Ils se retrouvent dans une arrière-salle de tribunal, autour d’un banc en bois. Elle l’accuse de viol. Il dit qu’elle était consentante, « elle n’a jamais dit non après tout ». Elle parle d’amour, elle ne savait pas qu’elle pouvait dire non.
Lui parle de désir, jamais elle ne lui a dit non.
PompierS questionne la notion de consentement :
à qui est mon corps ?
À moi ou à celui qui le désire ?
Peut-on dire non à une personne que l’on aime ?
Va-t-on continuer à m’aimer si je dis non ?
Est-ce qu’on dit oui à tout si on aime ?
A-t-on le droit de mettre des limites au désir de l’autre ?
Qu’est-ce que le respect de soi ?

Mise en scène : Catherine Schaub
Avec : Antoine Cholet et Géraldine Martineau
Scénographie : Florent Guyot
Costumes : Julia Allègre
Lumière : Thierry Morin
Assistante à la mise en scène : Agnès Harel
Diffusion : Laurence Fabre / 42 production

Production Cie Productions du sillon / coproduction Théâtre Nouvelle-France Ville du Chesnay-Rocquencourt, Le libre acteur. Coréalisation Théâtre du Rond-Point, avec le soutien de la Mairie de Paris. Le texte a reçu l’aide de l’association Beaumarchais et du CNT.

LA PRESSE EN PARLE

Le Monde : « Phénoménale Géraldine Martineau qui trouble dans ce personnage de fille qui se donne sans compter »

Politis : « ça cogne, ça bouleverse, ça coupe le souffle. Un texte d’une formidable puissance et intériorité dans une mise en scène qui rythme parfaitement les paliers de la douleur brûlante »

Le Journal : « Bouleversant et unique »

Le Figaroscope : « Un spectacle qui marque et qu’il sera difficile d’oublier »

La Terrasse : « Un texte nécessaire pour un théâtre coup de poing »

L’œil D’Olivier : Ne pas oublier, se révolter, refuser est un acte citoyen que le texte de Jean-Benoît Patricot, monté intelligemment par Catherine Schaub rappelle avec force. Bravo !

Théâtr’elle : « Le texte de Jean-Benoit Patricot sonne comme un uppercut »

Spectatif : « Un coup de poing et une percée au cœur (…) un éclat d’éveil habile et salvateur»

Durée : 1h15

Entrée gratuite

Pin It on Pinterest

Share This